Cuire tourteaux : comment réussir la cuisson des tourteaux ?

Il nous arrive parfois de vouloir sortir de notre zone de confort et d’essayer de nouvelles cuisines. Êtes-vous passionnés des fruits de mer ? Voulez-vous ajouter les tourteaux sur la liste de vos meilleures recettes ? Alors, arrêtez tout ce que vous faites ! Découvrez dans cet article, des astuces cruciales dont vous aurez besoin pour réussir la cuisson des tourteaux.

Bien choisir son tourteau

Nous parlons bien sûr des tourteaux frais, achetés directement chez le poissonnier ou un pêcheur. Pour faire votre choix, vous devez faire preuve d’une certaine vigilance et d’attention. En effet, il en existe de mâles et de femelles. Tout d’abord, vous devriez vous assurer que le tourteau est toujours en vie et en pleine forme. Cette dernière partie est très importante, un tourteau peut sembler bien vivant à l’achat, mais dès que vous arrivez à la maison vous constatez qu’il ne bouge plus. Pour éviter cela, voici une technique simple que vous pouvez utiliser. Tirez-le vers le haut par les pinces et s’il réagit en pinçant ses pattes alors vous pourrez respirer. Il ne vous quittera pas sur le chemin du retour !

Ensuite, vous allez contrôler son poids et la couleur de son ventre. Un tourteau bien lourd est encore plus copieux. Si en le retournant vous observez une couleur bien jaune, cela voudra dire qu’il a de la chair à revendre. Par contre, lorsque sa couleur est blanche, ne le choisissez pas, car il a récemment changé de peau et a perdu de la chair. On dit souvent qu’il vient de finir sa mue, et dans ce cas, il y aura moins de chair à manger.

Enfin, en prenant compte de vos préférences en matière de grosseur de la patte, vous pouvez choisir un tourteau mâle ou femelle. Le dernier se reconnait à travers son abdomen plus large, arrondi et sa tête plus grosse. Le mâle quant à lui a une tête plate et un abdomen pointu. C’est le meilleur choix à faire si vous appréciez des pattes bien grosses. Aussi, peu importe le sexe, il faudrait vérifier que le tourteau possède toujours ses dix pattes.

Prendre en compte tous les détails lors de la cuisson

Vous aurez besoin des ingrédients habituels de la plupart des fruits de mer. Beaucoup d’eau et beaucoup de sel. Idéalement, la cuisson doit être faite à l’eau de mer. Des aromates tels que le poivre, le laurier, et le thym sont essentiels. Vous pouvez en ajouter d’autres, mais veuillez juste à la qualité de l’assaisonnement. À présent, vous allez préparer le court-bouillon dans une grande écuelle capable d’accueillir le tourteau en entier.

Mettez-y tous les ingrédients, lorsque l’eau atteint le stade de l’ébullition. Il faudra logiquement rincer le tourteau puis l’immerger dans le court-bouillon. Il ne doit pas flotter donc garder le vers le bas avec une écumoire. Laissez cuire pendant 20 minutes par kilo de crabe. Une astuce pour éviter que les pattes se détachent suite au choc de l’eau bouillante. Bien avant la cuisson, deux heures pour être exact, plongez le tourteau dans l’eau froide avec un peu de vinaigre. Une fois les 20 minutes passées, éteignez le feu et versez une petite quantité d’eau froide dans le court-bouillon pour arrêter la cuisson.

Par ailleurs, si vous avez un tourteau surgelé, laissez-le refroidir pendant la nuit et pour sa cuisson, vous pourriez le cuire de différentes manières. Soit au four, au barbecue ou encore à la vapeur.

Savoir à quel moment éteindre le feu

Cette partie est très importante. Après avoir laissé refroidir, pour une raison ou pour une autre, il peut arriver que votre tourteau ne soit pas bien fait. Alors, une technique pour éviter cela est de vérifier la couleur du tourteau dans l’eau avant d’éteindre le feu. Vous avez la certitude que votre tourteau est cuit lorsque vous obtenez une couleur rouge-orangé. C’est une vertu propre à certains fruits de mer. Cette couleur est due à la libération d’un pigment appelé l’astaxanthine lors de la cuisson.

Réussir cette cuisine par vous-même n’est pas si compliqué. Pour avoir le meilleur résultat, il vous suffira d’être attentifs et de respecter les différentes étapes. Vous pouvez vous asseoir et contempler votre œuvre. Le tourteau est prêt, il ne reste plus qu’à le déguster !